Degenerative architecture

Video, stero sound, 23min29, sizes and support variables, 2021.

Le point de départ de ce projet est un ensemble d’immeubles résidentiels. Chaque façade, chaque plan, va être altéré par un programme qui duplique des portions d’image sur un axe aléatoire. À chaque fois que ce phénomène se produit, un sample, cette fois-ci sonore, est joué par le programme.

 
Les séquences s’orchestrent donc de manière synchrone entre l’altération d’une image est le déclenchement d’un son et ce processus se répète dans un montage parallèle entre plusieurs lieux comme si un phénomène se produisait au même moments à différents endroits.

 
Les séquences s’alternent entre les différents bâtiments (Hong Kong, San Francisco, Guangzhou, Shanghai, Chicago). L’altération se poursuit, ce processus est irréversible puisqu’à partir d’un certain point où le programme a utilisé toutes les sources d’images dont il dispose, il va substituer à l’image d’origine, une image qu’il a lui-même produit. C’est une machine qui tourne à vide et dans laquelle chaque photographie s’épuise de sa propre copie.

 
L’habitat se segmente, se contracte, jusqu’à devenir non plus une réalité mais une représentation. À mi-chemin entre une illustration de science-fiction et une peinture constructiviste, cette animation expérimentale montre la construction d’un tableau qui ne se fige jamais.

 

Sources

Lieux Auteurs Liens
Hong Kong Annie Spratt MdijqynYQg8
Inconnu Carl Nenzen Loven mbfile7XE44
Chicago Chris Quintero 1vRSJP2V9Nw
San Francisco Daniel Abadia eQUEEHYmLCE
Hong Kong Johannes Mändle JttyHMcXAns
Shanghai Pete Wright mT9d7GFl1Zs
Guangzhou Scarbor Siu UYG5IUPoWIo
Hong Kong Timelab Pro xfDnqMh__UQ