Points de fuite

Stylo bille, peinture acrylique, papier Bristol, cinq variations à exemplaire unique 24 x 32 cm, 2022.

Quatre cents rectangles sont disposés de part et d’autre d’une ligne d’horizon. Malgré le côté séduisant de l’enchevêtrement de ces formes, le sujet est bien l’espace et la façon dont l’humain le perçoit. Chaque dessin comporte un cadre qui est composé d’une partie haute ou la feuille est brute et une partie basse peinte en noir. Sur les cinq variations que composent la série, on peut distinguer que l’horizon est plus ou moins haut ou bas. Cela tient à la nature générative de cette composition puisque les deux points de fuites ont des positions aléatoires, donc, différentes d’un dessin à l’autre. Les rectangles sont également placés de manière aléatoire et leurs principales fonctions et de pointer les points de fuite situés hors-champs de part et d’autre du cadre (à droite et à gauche). Il y a une sorte d’interdépendance entre les points visibles − les sommets des rectangles − et les points invisibles où convergent les fuyantes, chacun n’existe que grâce à l’autre.

 

n°2 & 3

n°4 & 5