À Propos

Le travail présenté ici aborde deux thématiques : la virtualisation du monde actuel et la création, l’application et l’utilisation d’objets et d’espaces virtuels par nos contemporains.

 

Le premier sujet est abordé par le prisme de la science, la virtualisation se veut pratique puisque elle engage des modèles théoriques pour une meilleure connaissance du monde. Cela donne lieu à des projets qui empruntent des formules des équations, ou même parfois des dispositifs qui mettent en scène les relations de divers éléments qui participent à un même phénomène.

 

Le deuxième sujet d’étude, lui, porte sur l’intrication croissante de la sphère numérique ou virtuelle dans l’espace physique. Il ne s’agit donc ici, non pas de phénomènes naturelles mais d’évolutions des us et des pratiques des hommes au regard des évolutions technologiques et sociétale.

 

La manière de traiter ces deux sujets est similaire bien qu’elle donne lieu à des objets et des postures variés. Le travail commence par la découverte d’un sujet qui a trait à une des deux thématiques ou qui portent en lui une dimension virtuelle, spéculative ou prédictive. De là s’ensuit une analyse pour comprendre pourquoi ce sujet me fascine et saisir les éléments non pas auxiliaires mais principaux qui définissent son fonctionnement. Quel modèle propose-t-il ?

 

À partir de cette analyse, il est possible d’élaborer un objet didactique ou à vocation pédagogique puisque l’étude du sujet se veut aussi neutre, impartiale et scientifique que possible. Pour autant les différentes formes qui en émaneront ne seront pas aussi objectives, ce seront des perceptions de phénomènes qui portent en elle tous les biais de l’observateur/auteur ainsi que les limites de sa connaissance. Il est donc plus intéressant de quitter l’approche analytique pour se pencher sur la perception que l’on a de l’objet.

 

La création a lieu dans une sorte de déplacement, de transposition. par reculs successifs, le premier visant à se détacher du sujet, de le comprendre sans céder à une perception trop immédiate. Le deuxième lui utilise la mémoire et le subconscient pour livrer une perception plus poétique ou onirique du sujet.

 

 

Télécharger le book en version optimisée
 
Télécharger le book en version impression